Défendre les couleurs de l'ACA!

AC Ajaccio

À peine débarqué, Tom Frère a déjà retrouvé le terrain ! Le nouveau préparateur physique du club a pris part à sa première séance d'entrainement cet après-midi à Ajaccio et démontre d’entrée de jeu un état d’esprit et une volonté remarquable. Le nouvel homme fort de la préparation athlétique semble correspondre aux valeurs de l’ACA et fait l’unanimité dans tous ses anciens clubs, tant sur le plan humain que sur le plan professionnel. Rencontre avec le nouveau préparateur physique ajaccien.

L'unanimité à Jura Sud Foot

Tom, comment s’est déroulée votre venue à l’ACA?

Tout s’est fait très rapidement ! Mon ancien coach de Jura Sud Foot, Pascal Moulin qui est en formation pour le BEPF avec Alexandre Dujeux a parlé de mon profil. Dans la foulée, le coach Olivier Pantaloni m’a appelé et nous avons beaucoup échangé. Lorsque j’ai reçu ma proposition de contrat, je n’ai pas hésité une seule seconde. Il restait toutefois un petit détail à régler : je venais de signer mon CDI dans mon ancien club. Je leur devais au moins ça car je n’avais pas le droit de partir comme ça du jour au lendemain. Au-delà du contrat physique, j’avais aussi avec eux un contrat moral. On était lancé dans une belle saison puisqu’on était deuxième à 2 points du premier. C’était donc d’autant plus compliqué de leur dire que je partais. J’ai des liens très forts avec mes deux anciens co-présidents qui m’ont laissé l’opportunité de partir. Tout est allé très vite : le matin j’ai reçu ma proposition de contrat, à midi ma lettre de démission était acceptée. J’oscillais entre deux sentiments : j’étais très content car c’est une opportunité énorme pour moi d’arriver ici, c’est un honneur et un vrai plaisir. D’un autre côté, c’est toujours compliqué de quitter un autre endroit où tout se passe bien. Mais il n’y a pas eu d’hésitation. C’est un vrai tremplin.

Nourdine Kourichi lui a donné sa chance

Est-ce que la préparation physique a toujours été votre vocation?

J’ai un parcours très linéaire. Je voulais être préparateur physique dans le football. Après le bac, j’ai obtenu une licence STAPS avant d’avoir mon master de préparation physique, mentale et réathlétisation. On m’a très vite donné ma chance à l’AS Poissy en National 2 pour la saison 2015-2016. Le club était géré par Nordine Kourichi. Il a été le premier à me donner ma chance à 21 ans pour gérer mon premier groupe de N2. C’est là que tout a réellement commencé. Avant cela, j’étais entraineur et éducateur à Veaux-en-Velin en parallèle de mon Master 1. J’ai ensuite eu la chance de rencontrer Pascal Moulin qui m’a tout de suite fait confiance. Tout s’est très bien passé pendant ces deux années au Jura Sud Foot en National 2. C’était une expérience très riche tant sur le plan humain que professionnel qui m’a beaucoup apporté avec de très belles rencontres. J’ai ensuite décidé de partir à Moulins. Dans le cadre de mon apprentissage, j’avais vraiment cette volonté de rencontrer différentes difficultés et m’imposer à chaque fois : tel était mon défi. Je voulais vraiment savoir m’adapter à des contextes différents avec d’autres personnes et d’autres manières de faire. J’ai été capable de m’adapter. Je pense que c’est peut-être ce qui fait ma richesse aujourd’hui.


 

Faire mes preuves

Comment allez-vous gérer le fait d’arriver dans le monde professionnel en cours de saison?
C’était déjà un grand bonheur de pouvoir vivre de ma passion en N2 mais de pouvoir le faire et m’exprimer dans le monde professionnel, c’est encore plus exceptionnel. Ce n’est pas un aboutissement car je vois cela comme le début de quelque chose. Je suis conscient qu’il va falloir que je travaille dur et que je fasse mes preuves. Je suis maintenant prêt. Il est vrai que j’arrive en cours de saison et qu’il y aura forcément un temps d’adaptation qui sera nécessaire pour moi et pour les joueurs. Mon objectif est de limiter au maximum ce laps de temps pour être disponible et performant auprès des joueurs.

Que savez-vous de l’AC Ajaccio avant votre arrivée?
L’ACA est un club historique à la fois ancré dans le passé mais aussi fortement ancré dans le présent. C’est un gros club. Je suis très fier d’être ici et de défendre les couleurs de l’ACA en travaillant au mieux au quotidien.

Autres publications

09 Juillet 2024
Newsletter